Vous l’avez certainement appris par un biais ou un autre, et potentiellement dans mon précédent article sur la SimRacing Expo, que HEUSINKVELD est en train de finaliser le remplaçant de son modèle de pédalier Pro par une nouvelle version : Le Sim Pedal Sprint. Je me devais donc d’en faire un article dédié pour vous le présenter et la récente publication d’un nouveau visuel par la marque m’en donne donc l’occasion.

C’est donc cette fin d’année que va arriver ce nouveau pédalier qui apporte son lot d’évolutions dont la plus visible est l’arrivée de la couleur, en l’occurrence un magnifique bleu / noir (je sais pas comment le définir), qui lui donne un nouveau look moins brut et plus classe. Les pads de pédales sont aussi nouveau avec le logo de la marque et participe a ce renouveau du style.

En fait l’équipe Hollandaise est repartie de zéro avec pour objectif compacité, technicité et fiabilité. Et cette technicité se retrouve en premier dans le frein puisque au lieu de solliciter directement le Load-Cell comme c’était le cas avant, c’est un levier intermédiaire qui va actionner un capteur plus compact d’environ 120 kg (et fabriqué sur mesure) pour une force de freinage maximum de 64 Kg à la pédale. La taille réduite du capteur va donc permettre d’intégrer l’électronique directement sur le pédalier, en l’occurrence derrière la pédale de frein.

On trouvera toujours des gommes interchangeables mais qui sont maintenant fabriquées avec le propre mélange de caoutchouc de Heusinkveld. Il y a aussi toujours un ressort qui simule l’écartement des plaquettes sauf qu’il est maintenant placé derrière les gommes. Mais c’est pas tout, les bagues qui séparent les gommes sont réalisés dans un matériau qui apporte une sensation de pédales très lisse, je confirme et valide après test :).

Même traitement de réduction de taille pour le frein et l’embrayage avec la disparition de la grande came pour cette dernière. Apparemment une sensation plus concave mais que je n’ai pas vraiment constaté lors de mon essai à l’Expo Allemande, mais ça doit encore être une question de réglage. Cependant les ressorts sont semblable (je trouve) à ce qu’il y a sur le modèle Ultimate avec, notamment pour l’accélérateur, une vis pour régler la compression, bon choix !

Bien sûr la durabilité est toujours un des points de travail de la marque (pas d’obsolescence programmée ici) mais une attention toute particulière a été apportée au feeling avec de nouvelles solutions pour limiter les frictions métal / métal. Et honnêtement c’est réussi car, et comme je le disais dans mon article précédent, on a presque l’impression que les pédales sont dans un bain d’huile tellement c’est doux et agréable.

La base plate a aussi été modifiée, bien-sûr pour s’adapter à la nouvelle taille du pédalier mais surtout pour apporter plus de réglage d’écartement (+ 4 cm entre la pédale la plus à droite et la plus à gauche). Elle dispose aussi d’un repose-talon réglable en hauteur. Niveau réglage, chaque pédale pourra être inclinés de 25° vers l’arrière et 5° vers l’avant, ce qui en combinaison avec le repose talon pourra permettre une adaptation pour la plupart des positions de pilotage.

Concernant la partie électronique, c’est une nouvelle carte “propriétaire” qui a été développée et qui va permettre de pleinement utiliser le nouveau soft Heusinkveld SmartControl qui sera livré avec le pédalier. Pour rappel cette carte se trouve derrière la pédale de frein, il suffira d’y connecter les deux autres pédales, relier le tout au PC et c’est partit. Inutile de rajouter que la carte est testé avant assemblage et qu’elle est conforme aux exigences en matière d’interférences électromagnétiques.

Pour revenir sur le soft, il va permettre de calibrer et configurer son pédalier très facilement. On pourra régler les zones morte hautes et basses de manière visuelle et il sera aussi possible de régler la courbe de réponse du pédalier en 6 points pour des courbes qui pourront être linéaires, concaves, convexes… bref de la souplesse et des configurations qui seront stockés dans les composant électronique et seront gardés en mémoire indépendamment des étalonnages en jeux comme on peut par exemple trouver sur Iracing.

Pour finir on peut parler du prix (même si il peut encore un peu évoluer) car Heusinkveld souhaite que le Sim Pedals Sprint soit pratiquement similaire à celui de l’actuel modèle Pro soit 719 € pour le modèle 3 pédales. En tout cas un prix justifié si on prend en compte le fait qu’Heusinkveld a encore réussi à faire évoluer son pédalier. Bien joué !

Et une bonne nouvelle en amenant une autre, sachez que l’actuel modèle PRO qui est donc en fin de vie, voit son prix baisser à 599 €. La question est quand même de savoir si on fonce sur cette occasion ou si on attend le Sprint. Moi j’ai ma petite idée là-dessus, et vous ?

Lien vers la documentation officielle de la marque qui m’a permis de faire cette article.

Quelques photos issues de la Sim Racing Expo 2018